Une Histoire comme première étape

Au début de mon entrée dans le monde de l’accompagnement, je me suis rendue compte que ce qui m’éclatait littéralement était d’accompagner des gens comme moi. Sans revenir sur l’ADN de Beside, l’idée est de permettre à chacun de trouver sa « juste » place, dans son « juste » environnement et au « juste » moment….

Je ne rentrerais pas non plus sur la définition du mot « Juste » car bien qu’il soit extrêmement important, chacun y mettra les mots qui lui parleront le mieux, en piochant pour certains dans la psychologie, la philosophie ou autres…

Ce qui me semble pour autant primordial est la recherche de sens.

En d’autres termes :

  • qu’est-ce qui fait sens pour moi ?
  • qu’est-ce qui « crépite » et que j’ai envie d’alimenter ?
  • qu’est-ce qui m’appelle et qu’est-ce que j’ai envie de faire vivre aujourd’hui, pour moi et pour les autres ?

Tellement de question qui font avancer, puisqu’elles définissent un chemin 😉

Le passage à l’acte de l’entrepreneuriat s’appuiera sur des signes différents selon chacun. Pour ma part, c’est avant tout l’envie viscérale de « changer le monde ». Le cheminement est encore en cours (ce qui est passionnant puisqu’on part à la rencontre de soi chaque jour).

A chacun sa route…

En échangeant avec beaucoup d’entrepreneur, et au-delà, de personnes considérées comme « Haut Potentiel », que j’ai notamment en accompagnement, j’ai repensé à quelques outils que j’utilise très régulièrement. L’idée ici est de présenter des outils/méthodes qui ont été utiles. Je précise ici que la notion « d’utile » est regardée selon mon propre filtre, et que bien entendu que la liste sélectionnée n’est pas exhaustive 😊

(Re)-Designer sa carrière de manière plus « juste »

 

Ce temps de confinement me semble propice à l’introspection, n’est-ce pas l’occasion d’aller à la rencontre de soi ?

J’avais pris conscience très tôt que pour « changer le monde » il fallait se « changer soi-même »… par extension : Entreprendre, c’est aussi s’entreprendre soi, avant toute chose.

Peut-être vous trouvez-vous déjà dans ces situations au cours de ce que nous appelons « carrière » ; j’avais d’ailleurs tenté de définir ce mot de « carrière » dans un précédent article :

  • Vous avez besoin de changement et avez besoin de passer à autre chose…. Mais quoi ?
  • Vous sentez qu’il vous faut donner un coup d’accélérateur à votre cheminement professionnel (et personnel : c’est lié puisque nous ne sommes qu’un). Mais sur quelle pédale d’accélérateur vous faut-il appuyer ?
  • Ou encore vous souhaitez entreprendre, c’est un besoin profond depuis longtemps, bien que vous ne sachiez pas encore quoi ou comment…

Il existe bien entendu d’autres possibilités qui impliquent un changement de cap et vous ressentez le besoin (ou la nécessité) de vous poser et d’opérer de manière réfléchie votre propre pas de côté, cher à la réflexion et à toute préparation.

C’est l’idée que j’ai découverte dans le livre de Tim Clark*, que je vous partage.

Inspirée directement du Business Model Canvas, l’objectif est de se « considérer » comme un business à son échelle.

A noter que je me suis pliée à l’exercice moi-même, et ce n’est pas évident: mais ça peut vous permettre d’adopter cette vision grand angle qu’on aime bien (ou moi en tout cas) 😄 Je l’ais donc utilisé en bilan de compétences par exemple ou en coaching, avec de très beaux déclics, notamment pour l’accompagnement des HPI.

Concrètement, c’est un tableau composé de 9 cases, dans lesquels chacun y apposera ses propres post-it, de manière ludique et très graphique. 

L’objectif est de remplir ces différentes cases en gardant en tête deux principes:

– D’une part rattacher chacun de vos post-it à une expérience concrète

– D’autre part, de les rattacher à des émotions que vous avez ressenties… Non seulement en vous, mais également chez les autres: en d’autres termes, qu’avez-vous ressenti? qu’est-ce qui s’est joué en terme d’émotion ? …. pour aller plus loin: où est-ce que ça s’est joué dans votre corps? …. 

Les questionnements sont nombreuses et souvent, l’aide d’un tiers peut s’avérer utile. (N’avons-nous pas tous de la clairvoyance pour les autres, mais peu pour soi wink)

Un conseil également: n’hésitez pas à formaliser votre tableau avec pour première action: de poser votre nom…. ça sera votre première action, et ça vous permettra (consciemment & inconsciemment) de vous « positionner »:

Je pose mon nom, je me positionne, c’est ma première action…..je vais donc pouvoir me mettre en action et « faire » vivre ce que je dessine.

Alors, prêt à (re)-designer votre carrière ?

N’hésitez à nous contacter pour commencer à formaliser ensemble votre tableau smile

Nada ASSAF

* Business Model You – Sous la direction de Tim Clark (2012)

Rencontrons-nous !

Vous souhaitez sécuriser votre transition professionnelle par l’utilisation d’outils créatif, ou vous souhaitez en savoir plus sur nos accompagnements ?

Passons le cap ensemble…